N°69
Juil./Août 2019

Open data des données immobilières : vers un supplément de professionnalisme ?

MOTS CLES : Open data, transparence, transactions

Dans le cadre de sa transition vers l'open data, le Ministère des Finances publiques (DGFiP) a annoncé le mercredi 24 avril, l'ouverture de l'accès aux données relatives à toutes les transactions immobilières de ces cinq dernières années. Les professions immobilières doivent-elles ou non s'en réjouir ? Explications et point de vue de Jean-Marc Torrollion, le président de la FNAIM.

Rédaction : Marie Herault

LES PROFESSIONNELS DOIVENT-ILS CRAINDRE L'OUVERTURE DES DONNÉES RELATIVES À TOUTES LES TRANSACTIONS IMMOBILIÈRES ? Y A-T-IL UN RISQUE POUR QUE LES PARTICULIERS SOUHAITENT SE PASSER DE LEURS SERVICES ?

Jean-Marc Torrollion : Je crois qu'il faut plutôt y voir quelque chose de positif. Nous devons nous habituer désormais, et c'est le propre de notre société, à avoir des clients qui passent du statut de sous informés à celui de proto-experts : ils cherchent de l'information avant d'aller voir les professionnels. Cela s'est vérifié pour les médecins, les avocats ou les agents immobiliers. Ces derniers ont la nécessité de s'approprier cette nouvelle approche du service. On viendra chercher chez eux une réassurance : les clients se seront fait une opinion de la valeur vénale d'un bien, à l'achat ou à la vente, mais auront quand même besoin de savoir si cette opinion est juste. L'expert est et sera toujours, l'agent immobilier qui a la connaissance fine à l'instant T du marché, d'un secteur et d'un bien. Cet accès aux données apporte donc finalement un supplément de professionnalisme et de valeur ajoutée. Par ailleurs, ces renseignements - plus de 4 millions de transactions sur l'ensemble de la France depuis 2014, sont des données brutes qu'il faut rendre lisibles pour le public. Nous oeuvrons ainsi actuellement à les intégrer à nos propres bases de données afin de pouvoir les exploiter demain au profit de nos adhérents et de leurs clients.

L'ACCÈS À CERTAINES DONNÉES EXISTAIT DÉJÀ VIA LE FICHIER PATRIM OU LE SYSTÈME DE PUBLICITÉ FONCIÈRE. EN QUOI CETTE OUVERTURE AU GRAND PUBLIC EST-ELLE NOUVELLE ?

J.M.T. : Le Patrim et le système de publicité foncière rendaient publique la situation d'un bien en permettant à chaque citoyen de se renseigner sur les derniers actes d'achats, l'identité des propriétaires successifs, etc. Aujourd'hui, la numérisation de ces services permet l'accès à une base de données plus large, avec une profondeur de l'offre, une cartographie et des renseignements plus riches, ainsi qu'une restitution plus compréhensible.

CETTE OUVERTURE POURRAIT-ELLE METTRE À MAL LA CONFIDENTIALITÉ DES DONNÉES DES FRANÇAIS ?

J.M.T. : Ma crainte se porte en effet sur la confidentialité des données renseignées, car cette ouverture ne sera malheureusement pas seulement utile à ceux qui sont en capacité de les agréger. Connectées à d'autres données, elles peuvent être très profitables à tous ceux qui déploient une véritable stratégie d'exploitation, comme c'est le cas des Gafa (NDLR : Cet acronyme désigne les géants d'Internet : Google, Apple, Facebook et Amazon), pour en faire les instruments d'une puissante politique marketing. Tout est imaginable. À ma connaissance, l'État français n'a pas mis en place de garde-fous empêchant une quelconque exploitation de masse.

EN QUOI CET OUTIL EST-IL DIFFÉRENT OU COMPLÉMENTAIRE DES OUTILS D'ESTIMATION DÉJÀ EXISTANTS EN LIGNE ?

J.M.T. : Des acteurs du secteur cultivent leur propre base de données. Ils pouvaient jusqu'ici, pour certains réseaux, justifier d'une valeur ajoutée auprès de leurs franchisés. Désormais, cette valeur reposera de moins en moins sur la collecte de données, mais de plus en plus sur la fiabilité de l'analyse qu'en feront ces professionnels. Il y aura sans doute une démonétisation de certains acteurs et l'apparition de nouveaux. Cette ouverture peut être envisagée comme une opportunité pour se réinventer

© 2019 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #69

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub